Tous les enseignants sont appelés à la grève par leurs syndicats (y compris ceux du privé), par des organisations les représentant.

Trois sujets irritent particulièrement les enseignants: les salaires, la réinstauration du jour de carence et la réduction du nombre de contrats aidés, qui jouent un rôle-clé pour le bon fonctionnement des établissements.

Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat dans le primaire, s'attend à ce que le mouvement soit «très suivi».

Toutefois, nous vous rappellons que la loi d'août 2008 a instauré un droit d'accueil des élèves en maternelle et élémentaire.

Même si des enseignants sont en grève, l'école a l'obligation accueillir les enfants. Ce principe n'est toutefois valable que dans le primaire.